obéissance

Éduquer pour obéir ou obéir pour s'éduquer à la vertu, par Cyprien Coste

Spinoza et Hobbes partagent beaucoup de points communs concernant les rapports entre l’Église et l’État. Pourtant, leurs théories diffèrent sensiblement sur la question de l'éducation. Notre projet est de montrer que contrairement à Hobbes, pour qui l’État doit subordonner la question de l'éducation religieuse et politique à la question de l'obéissance, Spinoza semble superposer deux modèles d'éducation. Le premier modèle serait à rapprocher de Hobbes : autorité civile, subordination de l'éducation religieuse à l’État, ou encore imposition des normes sociales par le droit du Souverain. Cependant, nous voudrions montrer que Spinoza propose un autre modèle, y compris dans le Traité théologico-politique, et que l'on pourrait appeler de manière sommaire une éducation non-autoritaire.

Syndiquer le contenu