filles

Lutter contre les discriminations ? Certes ! Et contre les inégalités ?, par Alain Beitone et Estelle Hemdane

En février 2016, l’académie de Créteil a publié un rapport sur la question des discriminations. Ce texte appelle selon nous un certain nombre de commentaires et doit susciter le débat. En effet, le système scolaire français est-il à proprement parler "discriminatoire" ? Et déjà peut-on appeler "discrimination" ? Nous soutiendrons qu'on ne peut pas parler de discrimination au sens juridique à l'école (ou de façon exceptionnelle) et que l’influence de la discrimination systémique sur les écarts de réussite scolaire est faible. Selon nous, ces écarts s’expliquent principalement par les inégalités économiques, sociales et éducatives du milieu d’origine des élèves (d’origine immigrée ou non), que le paradigme pédagogique dominant tend paradoxalement à renforcer.

La mixité des formations et des métiers demeure encore un objectif !, par Françoise Vouillot

Les statistiques de l’orientation attestent du chemin encore à parcourir pour parvenir à une réelle mixité dans les formations et les métiers. Il y donc toujours des freins à l’évolution de la mixité. Tous les niveaux d’intervention relatifs au processus d’orientation (politique, procédures, pratiques) sont concernés mais sont rarement questionnés sur leur rôle dans cette ségrégation sexuée en raison de la prévalence de « l’idéologie de la différence des sexes » comme explication. Si l’on veut faire évoluer la situation, ce sont ces freins qu’il faut interroger comme étant le produit des stéréotypes de sexe et du genre.

La formation au genre : avancées et résistances, par Geneviève Guilpain

Cet article vise à faire un état des lieux des avancées dont bénéficient les formations au genre, notamment institutionnelles, tout en soulignant les freins qui subsistent. Il présente également l’évolution des représentations et des actions des enseignant-e-s et les difficultés nouvelles ou persistantes.

Lire et réécrire l'éducation sexuelle depuis le féminisme, par Vanina Mozziconacci

Cet article se propose de montrer l'intérêt du féminisme à la fois comme prisme critique et comme matériau prescriptif et positif pour l'éducation sexuelle. Il apparaît ainsi non seulement comme une perspective heuristique qui permet de débusquer des biais similaires dans différentes méthodes d'éducation sexuelle, mais également comme une ressource pour élaborer de nouveaux langages, ainsi que l'illustrent l'analyse de la notion de consentement et le développement de discours du désir et du plaisir féminins.

A propos de "Subversion lacanienne des théories du genre"

« Décidément nous ne savons pas ce qu’être un homme ou une femme » écrivait Lacan. L'ouvrage collectif Subversion lacanienne des théories du genre, sous la direction de Fabian Fajnwaks et Clotilde Leguil, permet de se replonger de manière passionnante dans les questions fondamentales du "genre". Elise Clément en propose ici une recension. 

 

L’égalité filles-garçons du point de vue de la sociologie de l’école : pour un renouvellement des débats, par Séverine Depoilly

La sociologue Séverine Depoilly-Najar revient ici sur ce qui irrigue dans le champ scolaire la réflexion sur l’égalité entre les filles et les garçons : la notion clé de stéréotypes. Revenant sur les apports mais aussi certaines des limites inhérentes à un mode de réflexion centré sur les stéréotypes, elle cherche à montrer la fécondité d’une réflexion centrée sur le système des inégalités et de la dynamique des rapports sociaux de sexe, de classe, de « race » qui travaillent ce système.

Dossier Questions de genre à l'école

Le « genre » jouit d’une certaine actualité dans le monde scolaire, il a en l’occurrence été surtout au centre de débats politiques et médiatiques. Ce dossier se propose de donner quelques points de repères quant à l’évolution des questionnements relatifs au « genre » à l’école. Le lecteur est invité à déplacer le regard d’une perspective idéologique et politique à une perspective plus informée du point de vue théorique.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - L'école peut-elle être juste ?

Enregistrement de la deuxième séance (8/11/14) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Intervenants : Jean-Pierre Terrail, Nathalie Bulle, Patrick Savidan, Eirick Prairat, Philippe Foray et Séverine Depoilly.

Nouvel éclairage sur les politiques scolaires et l’inégalité des chances en France - 1e partie

Pour prolonger la réflexion sur l'égalité des chances à l'école entamée lors de la précédente livraison, N. Bulle cherche ici à résoudre les problèmes posés par la mesure même de l'inégalité devant la sélection : ceci la conduit à mettre en question quelques-unes des interprétations majeures des effets des politiques de démocratisation en France au cours du 20e siècle.

Syndiquer le contenu