Livraison 28

Spinoza et l'enfance - Journée d'étude le samedi 3 juin 2017 à la Sorbonne

Spinoza et l’enfance

Journée d'étude organisée par Pascal Sévérac
Avec la participation de la revue Skholè et de Julien Gautier

Le samedi 3 juin 2017 à l’université Paris 1 Panthéon – Sorbonne
Salle Cavaillès (9h15-18h)

Les enregistrements de cette journée seront prochainement disponibles.

A propos de "Enfantillages outillés, un atelier sur la machine" - Entretien avec Fanny Béguery et Adrien Malcor

Les éditions l’Arachnéen ont publié en 2016 un ouvrage magnifique et passionnant intitulé Enfantillages outillés, un atelier sur la machine, qui retrace une expérience menée pendant l’année scolaire 2012-2013 avec une quarantaine d’enfants âgés de 4 à 10 ans, élèves de trois écoles primaires de la vallée de la Dordogne. Nous vous proposons ici une présentation de l'ouvrage ainsi qu'un entretien avec les deux auteurs, accompagné de quelques dessins extraits du livre.

L’éducation et l’école au cœur de la campagne présidentielle ?, par Pierre Statius

En partant du livre que Jean-Michel Blanquer consacre à la réforme nécessaire de l’école, nous avons explicité et présenté les principes qui doivent guider cette réforme. Ce sera le travail du prochain président de la République que de substituer, aux simples ajustements techniques, un projet d’envergure qui permettra de recomposer l’école de la république.

La formation éthique des professeurs de la République, par Erick Prairat

L’éthique a longtemps été une question oubliée, absente des plans de formation, considérée au mieux comme un supplément d’âme. Elle revient aujourd’hui sur le devant de la scène, on ne peut que s’en réjouir, encore faut-il savoir proposer une véritable formation éthique. Cet article se propose précisément d’esquisser les grandes lignes de ce que pourrait être une formation éthique des professeurs de la République. Il suggère quatre moments ou plus exactement quatre pôles. On peut les nommer en mettant l’accent sur les activités proposées (le travail d’élucidation, l’exercice du jugement, l’appropriation critique, l’expérience réfléchie) ou en soulignant ce qui est convoqué à titre de support dans ces différentes activités (la notion, le conflit moral, l’exemple, la séquence de vie de classe).

La source spinoziste des pédagogies de l’émancipation, par Nicolas Mathey

A partir d’une relecture orientée de la première partie de l’Éthique, cet article se propose de mettre en évidence les pensées du changement, de la formation et de l’enfance que l’ontologie de Spinoza peut permettre de refonder en profondeur, à partir de principes dynamiques et relationnels. L’enfant de Spinoza est nécessaire, non infirme. Il est chose causée et sans fin, chose dynamique et intriquée aux autres choses, chose sociale.

La neutralité axiologique dans les sciences sociales, une simple idéologie ?, par Jean Lawruszenko

Qu’en est-il de la neutralité axiologique dans les sciences sociales ? Cette question semble toujours d’actualité à la fois au niveau théorique et  lorsqu’il s’agit de savoir quelles sont les sciences sociales qui doivent être enseignées au collège ou au lycée. Il est un moment historique important où cette question fut débattue qui opposa T.W. Adorno à K. Popper. La parution récente du recueil d’articles d’Adorno Le conflit des sociologies, nous permet de redécouvrir les tenants et aboutissants de ce débat et la façon dont la Théorie critique met à mal ce principe de neutralité.

PISA : une ingérence douteuse

Nathalie Bulle revient ici sur les résultats de l'enquête triennale PISA 2015 parus en décembre 2016. Selon elle, on ne tire pas les bonnes leçons de cette enquête : au lieu de conduire à réagir contre la philosophie délétère qui anime les politiques éducatives depuis des décennies, PISA est utilisée en France, et avec le soutien des politiciens de l'OCDE, pour justifier les dernières réformes, dans l'attente de leurs hypothétiques résultats. C'est que l'enquête PISA a en réalité deux fonctions majeures, selon Nathalie Bulle : la gestion de l’opinion publique par les gouvernements et la manipulation des gouvernements par les technocrates de l’OCDE.