Livraison 24

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - Formation des maîtres : mission impossible ?

Enregistrement de la quatrième séance (6/06/15) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Intervenants : Eric Dubreucq, François Louveaux, Pierre Statius, Patrick Ghrenassia, Emmanuel Brassat, Denis Kambouchner.

Disciplines scolaires et disciplines savantes - Enjeux pour la formation des maîtres et la formation des élèves, par Alain Beitone

Le modèle de la pédagogie invisible s’est imposé. Loin de conduire à une plus grande égalité sociale d’apprentissage, cette pédagogie invisible, par les malentendus qu’elle provoque (en particulier pour les élèves les moins dotés en capital culturel) crée des inégalités. Mais curieusement, ce constat ne conduit pas à remettre en cause le discours dominant qui relativise les savoirs au profit de l’activité des élèves.

Lire et réécrire l'éducation sexuelle depuis le féminisme, par Vanina Mozziconacci

Cet article se propose de montrer l'intérêt du féminisme à la fois comme prisme critique et comme matériau prescriptif et positif pour l'éducation sexuelle. Il apparaît ainsi non seulement comme une perspective heuristique qui permet de débusquer des biais similaires dans différentes méthodes d'éducation sexuelle, mais également comme une ressource pour élaborer de nouveaux langages, ainsi que l'illustrent l'analyse de la notion de consentement et le développement de discours du désir et du plaisir féminins.

La réforme du collège ou l’avenir sombre de la société française

Nathalie Bulle commente la réforme des programmes du collège. Selon la sociologue, l'affaiblissement de notre système éducatif et les effets inégalitaires prévisibles de la réforme sont des "dommages collatéraux" au regard de la finalité profonde poursuivie : l'instauration d'un nouvel ordre moral sur l'école.

Crise des valeurs et école contemporaine, ou le défaut du jugement, par Emmanuel Brassat

Du fait de la tendance au nihilisme utilitaire des logiques organisationnelles, domine aujourd'hui l'irrésolution et la confusion quant aux fins de l'éducation. Jamais auparavant les institutions sociales et publiques n'ont été autant accaparées par des procédures d'évaluation de leur activité, mais jamais elles n'ont été aussi confuses pour leurs acteurs quant aux finalités de leurs missions et à la valeur de leurs orientations. Face à cela, E. Brassat, philosophe, soutient ici la nécessité axiologique d'une perspective qu'on dira encore rationaliste, culturaliste et institutionnaliste : celle de reconduire l'éducation à la faculté de juger comme principe de l'école et de la civilisation.

A propos de "Subversion lacanienne des théories du genre"

« Décidément nous ne savons pas ce qu’être un homme ou une femme » écrivait Lacan. L'ouvrage collectif Subversion lacanienne des théories du genre, sous la direction de Fabian Fajnwaks et Clotilde Leguil, permet de se replonger de manière passionnante dans les questions fondamentales du "genre". Elise Clément en propose ici une recension.