Jack Goody - écriture et tradition critique

Version imprimable

Dans cet ouvrage désormais classique, La raison graphique, publié en 1977 sous le titre anglais The domestication of the savage mind, l’anthropologue britannique Jack Goody s’attache à étudier l’influence des différentes formes de l’écriture sur les modes de pensée, développant ainsi une « technologie comparée de l’intellect ». Il souligne notamment que les développements de l’écriture ont généralement permis d’établir « une tradition cumulative d’examen critique » qui favorisa tout « à la fois l'esprit critique et l'art du commentaire d'une part, l'esprit d'orthodoxie et le respect du livre d'autre part ».

A propos des conséquences pédagogiques et didactiques qui peuvent être tirées des réflexions anthropologiques de J. Goody, signalons l'important article de Yves Reuter, "A propos des usages de Goody en didactique", publié dans la revue "Pratiques".

 

***

Et le Verbe s'est fait chair
Et il a habité parmi nous.
Jean, J, 14.

 

Comme je l'ai montré dans le premier chapitre, l'opposition entre sociétés civilisées et primitives, entre modes de pensée domestiqués et sauvages, ouverts et fermés, relève essentiellement d'une taxinomie populaire qui nous sert à ordonner et à rendre intelligible un univers complexe. Mais cet ordre est illusoire, cette intelligibilité superficielle. Comme pour d'autres systèmes binaires, les catégories utilisées ne vont pas sans jugement de valeur ni ethnocentrisme.

Aucun de ces schémas trop simples ne fournit, à mon avis, un cadre adéquat à l'étude des phénomènes d'interaction et de développement. Il n'est pas pour autant possible d'adopter un point de vue inverse relevant de ce relativisme culturel dans lequel bien des anthropologues et sociologues sont tombés et qui conduit à traiter toutes les sociétés comme si les processus intellectuels qu'on y rencontre étaient essentiellement les mêmes. Qu'il y ait des ressemblances, oui ; une identité, non. Et sur cette base, définir de quel genre de différences il s'agit n'est pas en soi suffisant ; il faut aussi mettre en lumière les mécanismes en jeu, les facteurs déterminants.

Dans ce but, je voudrais, poussant plus avant un raisonnement déjà ébauché ailleurs montrer quel rôle ont les changements du mode de communication dans le développement des structures et des processus cognitifs, dans l'accroissement du savoir et des capacités qu'ont les hommes à le stocker et à l'enrichir. Ces différences de démarche intellectuelle, que l'on désigne par des oppositions très générales du type « ouvert» / « fermé », peuvent, pour certaines du moins, être expliquées par une différence dans les systèmes de communication plutôt que dans les mentalités.

(…)

Qu'est-ce que la culture, après tout, sinon une série d'actes de communication ? La variation des modes de communication est souvent aussi importante que celle des modes de production, car elle implique un développement tant des relations entre individus que des possibilités de stockage, d'analyse et de création dans l'ordre du savoir. Plus précisément, l'écriture, surtout l'écriture alphabétique, rendit possible une nouvelle façon d'examiner le discours grâce à la forme semi-permanente qu'elle donnait au message oral. Ce moyen d'inspection du discours permit d'accroître le champ de l'activité critique, favorisa la rationalité, l'attitude sceptique, la pensée logigue (pour faire resurgir ces contestables dichotomies). Les possibilités de l'esprit critique s'accrurent du fait que le discours se trouvait ainsi déployé devant les yeux ; simultanément s'accrut la possibilité d'accumuler des connaissances, en particulier des connaissances abstraites, parce que l'écriture modifiait la nature de la communication en l'étendant au-delà du simple contact personnel et transformait les conditions de stockage de l'information ; ainsi fut rendu accessible à ceux qui savaient lire un champ intellectuel plus étendu. Le problème de la mémorisation cessa de dominer la vie intellectuelle ; l'esprit humain put s'appliquer à l'étude d'un « texte » statique, libéré des entraves propres aux conditions dynamiques de l' « énonciation », ce qui permit à l’homme de prendre du recul par rapport à sa création et de l'examiner de manière plus abstraite, plus générale, plus « rationnelle ». En rendant possible l'examen successif d'un ensemble de messages étalé sur une période beaucoup plus longue, l'écriture favorisa à la fois l'esprit critique et l'art du commentaire d'une part, l'esprit d'orthodoxie et le respect du livre d'autre part.

Tout cela n'implique pas que je reprenne à mon compte une théorie du Grand Partage; c'est un effort pour cesser de se représenter la pensée humaine dans une perspective excluant tout développement et en même temps pour rétablir un lien avec l 'histoire de la pratique scientifique au sens le plus large du terme - une entreprise qui exige de modifier certaines des catégories historiques et philosophiques les plus souvent utilisées pour aborder ce sujet.

 

Jack Goody, La raison graphique (1977), trad. Jean Bazin et Alban Bensa, 1979, Editions de Minuit, Paris, p. 85-87.