sciences écon. et sociales

Méthodes actives, pédagogie invisible, inductivisme péda-gogique , mais de quoi « la pédagogie des SES » est-elle vraiment coupable ?, par Jean-Yves Mas

Le projet fondateur de l'enseignement des SES de 1967 a fait l'objet de nombreuses critiques notamment en raison de ses options pédagogiques (méthodes actives, pédagogie inductive...). Ces critiques sont en grande partie à l'origine de la réforme des programmes de SES de 2010. L'objet de notre article est de répondre à ces critiques et de montrer que les programmes actuels de SES sont loin d'avoir les vertus que leurs prêtent leurs partisans.

Educations à…. Ya basta !, par Alain Beitone

Le thème des « éducations à » est de plus en plus présent dans le système éducatif : les enseignants et les établissements scolaires sont invités à s’y investir, les dispositifs officiels, les articles de revue et les colloques se multiplient. Dans cet article, Alain Beitone montre que, contestable sur le plan épistémologique, ce discours sur les « éducations à » fait obstacle à une formation rigoureuse des élèves à propos d’enjeux qui sont pourtant fondamentaux, et que cette approche de l’enseignement constitue une pédagogie invisible dont on sait qu’elle est créatrice d’inégalités d’apprentissage entre les élèves.

Sciences économiques et sociales et pédagogie invisible - deux études de cas, par Alain Beitone

Dans cet article, Alain Beitone souligne le dilemme dans lequel se trouve pris l'enseignement des SES en France. D’une part, les représentants associatifs et syndicaux de la discipline affirment défendre la démocratisation scolaire et affectent de se préoccuper en premier lieu de ceux des élèves qui ne sont pas des "héritiers", mais d’autre part ils préconisent et défendent avec beaucoup de détermination une pédagogie invisible, une critique de la vérité des savoirs scolaires, dont on sait désormais qu’elles ont pour effet d’amplifier les inégalités d’apprentissage.

Petite épistémologie des SES, par Benoit Leclercq

Dans cet article, Benoit Leclercq, professeur de sciences économiques et sociales, propose un bref résumé de l'histoire de cette discipline à travers notamment les choix didactiques, la difficulté d'intégrer les différentes sciences sociales et la finalité qu'elle se donne d'amener les lycéens à réfléchir aux enjeux du monde contemporain.

Syndiquer le contenu