sociologie

Nouvel éclairage sur les politiques scolaires et l’inégalité des chances en France - 1e partie

Pour prolonger la réflexion sur l'égalité des chances à l'école entamée lors de la précédente livraison, N. Bulle cherche ici à résoudre les problèmes posés par la mesure même de l'inégalité devant la sélection : ceci la conduit à mettre en question quelques-unes des interprétations majeures des effets des politiques de démocratisation en France au cours du 20e siècle.

En quoi l’école est-elle inégalitaire ?

L’école française, entend-on souvent, est profondément « inégalitaire ». Même si l'évidence d'un tel constat s'impose, il vaut la peine de préciser ce que cela peut vouloir dire, et d'essayer de saisir avec rigueur les mécanismes à l'oeuvre. C'est à cet effort de clarification que nous voudrions contribuer dans cet article, en montrant en particulier le profit que l'on devrait encore tirer, selon nous, des travaux sociologiques de Raymond Boudon, pour aborder la question de l'inégalité des chances à l'école.

Les causes de l'inégalité des chances scolaires, par Raymond Boudon

Cet article, dans lequel Raymond Boudon résume ses thèses sur l'inégalité des chances scolaires, est tiré d’une conférence prononcée à la Fondation Saint-Simon, le 12 février 1990, dans le cadre du cycle sur les politiques d’éducation organisé par Ph. Reynaud et P. Thibaut.

Esquisse d'une sociologie des cadres de l'Education Nationale, par un principal de collège

Dans cet article, un principal de collège s'interroge sur la sociologie des cadres de l'éducation nationale, laquelle, comme il le montre, n'est pas sans incidence sur les problèmes rencontrés par l'école.

Emile Durkheim - extrait - L’enseignement philosophique et l’agrégation de philosophie (1895)

Extraits de Emile Durkheim, L’enseignement philosophique et l’agrégation de philosophie (1895).

Une erreur malencontreuse, retards scolaires et réformisme éducatif des années soixante-dix

La question des retards scolaires dans les années 1960s a faussé la représentation savante du fonctionnement de l’école élémentaire à l’époque et continue de nourrir des analyses, notamment liées à l’enseignement de la lecture. Une enquête est réouverte dans cet article.

L’inefficacité du redoublement est-elle avérée ?

Le redoublement est officiellement déclaré inutile et devant avoir un caractère exceptionnel par le Haut Conseil de l’Education. On pose ici la question des limites des enquêtes conduites à son sujet.

L’imaginaire réformateur (suite) : PISA, l’école et l’équité

Dans cette analyse fondée sur l’enquête PISA 2003 qui mettait l’accent sur la culture mathématique, on compare l’effet relatif des facteurs scolaires sur les performances en mathématiques des élèves les plus faibles et des élèves les meilleurs. Contrairement aux idées reçues, sur lesquelles s'appuie en particulier le rapport du Haut Conseil de l'Education sur le collège, dans les systèmes éducatifs du modèle nordique, les résultats des plus faibles tendent à se situer en deça de leur niveau socio-économique et culturel (si on les compare sur ces deux échelles à leurs homologues internationaux).

Petite épistémologie des SES, par Benoit Leclercq

Dans cet article, Benoit Leclercq, professeur de sciences économiques et sociales, propose un bref résumé de l'histoire de cette discipline à travers notamment les choix didactiques, la difficulté d'intégrer les différentes sciences sociales et la finalité qu'elle se donne d'amener les lycéens à réfléchir aux enjeux du monde contemporain.

L'imaginaire réformateur - PISA et les politiques de l’école

Que faut-il penser des enquêtes PISA et du "modèle finlandais" ?
Nathalie Bulle propose un examen critique des méthodes et de la portée des enquêtes PISA, qui constituent désormais l'instrument d'étude privilégié des politiques scolaires de l'OCDE et de l'Union Européenne, et bien souvent la principale référence des débats publics sur l'école.

Syndiquer le contenu