Contributions de Pierre Arnoux

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - A quoi bon des programmes scolaires ?

Enregistrement de la cinquième séance (21/11/15) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le CEPA, l'ESPE de Paris et la revue Skhole.fr.

Intervenants : Sébastien-Akira Alix, Pierre Arnoux, Mara Goyet, Daniel Guillaume, Bruno Poucet et Dominique Raulin.

De la "désaffection" pour les études scientifiques, par Pierre Arnoux

Depuis 1995, les effectifs de bacheliers généraux, et en particulier de bacheliers scientifiques, stagnent, et les effectifs des premiers cycles universitaires s'effondrent. Cette évolution, évidemment contraire à la fameuse "économie de la connaissance" dont on nous parle sans cesse, est en général attribué à une prétendue "désaffection pour les sciences" qui serait un phénomène mondial. Au-delà des anecdotes, il n'y a aucune raison de penser qu'il existe vraiment une telle désaffection, et aucune explication au fait qu'elle aurait commencé à agir brutalement en 1995. On a par contre de bonnes raisons de penser que cette panne du système éducatif, qui va bien au-delà des sciences, est due à des réformes mal conçues et mal gérées du système éducatif (réforme des lycées, LMD, mastérisation...).