L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation.
Emmanuel Kant, Propos de pédagogie.

A propos de "Que peut la philosophie ?" - Entretien avec Sébastien Charbonnier

Nous voudrions ici prolonger la lecture du livre de Sébastien Charbonnier par un entretien croisé de l'auteur avec Guillaume Vergne sur l'avenir de l'enseignement de la philosophie en France

L’invention scolaire de la singularité, par Marc Crépon

Dans cet article, le philosophe Marc Crépon se propose de penser la vocation de l’école comme « invention de la singularité » : le but de l’éducation scolaire, ce pourrait être que la nouveauté advienne, ce qui ne va pas de soi.

Série Charles Péguy et l'éducation

Isabelle de Mecquenem, professeur de philosophie à l'IUFM/Université de Reims, propose ici une "série" en trois volets consacrée à Charles Péguy et l'éducation.

Accès au 1e volet

Accès au 2e volet

Accès au 3e volet

L'école, question philosophique - avant-propos, par Denis Kambouchner

Denis Kambouchner vient de publier L'école, question philosophique aux éditions Fayard (01/2013). Nous vous proposons d'en lire d'ores et déjà l'avant-propos, reproduit ici avec l'aimable autorisation de l'auteur.

De la "désaffection" pour les études scientifiques, par Pierre Arnoux

Depuis 1995, les effectifs de bacheliers généraux, et en particulier de bacheliers scientifiques, stagnent, et les effectifs des premiers cycles universitaires s'effondrent. Cette évolution, évidemment contraire à la fameuse "économie de la connaissance" dont on nous parle sans cesse, est en général attribué à une prétendue "désaffection pour les sciences" qui serait un phénomène mondial. Au-delà des anecdotes, il n'y a aucune raison de penser qu'il existe vraiment une telle désaffection, et aucune explication au fait qu'elle aurait commencé à agir brutalement en 1995. On a par contre de bonnes raisons de penser que cette panne du système éducatif, qui va bien au-delà des sciences, est due à des réformes mal conçues et mal gérées du système éducatif (réforme des lycées, LMD, mastérisation...).

De la tête bien faite du maître à celle de l’élève

Comment concilier la masse croissante des savoirs dans nos sociétés de la connaissance, et les capacités cognitives limitées d’un individu d’une part, les besoins en formation d’experts hautement spécialisés et, à l’inverse, les besoins de hauteur, de compréhension générale, d’autre part ? Nathalie Bulle s’interroge sur ces questions en s’appuyant sur la notion de "tête bien faite", empruntée à Montaigne.

L’indestructible latin, bientôt plus personne pour le comprendre ?

Cet article propose de parcourir le fécond ouvrage, Sans le latin…, sous la direction de Cécilia Suzzoni et Hubert Aupetit (Mille et une nuits, 2012). Poètes, homme d'Eglise,  universitaires, traducteurs éclairent avec érudition à quel point le latin vit encore, pour qui veut bien y prêter l’oreille. Encore faut-il que l’école continue à transmettre « le fait latin » pour qu’il soit toujours possible d’en goûter les richesses, qui débordent les frontières du temps comme géographiques, et qui a innervé l’ensemble des savoirs, pas seulement la langue française.

Le programme de « français-philosophie » des classes préparatoires scientifiques : quels enseignements en tirer ?, par Frédéric Dumont

Les programmes de français-philosophie, dans les classes préparatoires scientifiques, trop peu connus, offrent une expérience intéressante de pluridisciplinarité : chaque année un thème, une problématique, fédère des œuvres philosophiques, littéraires, qui mobilisent d'autres disciplines, dont l'histoire. De l'interdisciplinarité, on parle beaucoup : il s'agit ici de tirer des enseignements d'une expérience réelle qui semble, depuis longtemps, faire consensus. On ne parle pas des trains qui arrivent à l'heure...

Plateforme FranceTV Éducation

Nous vous signalons le lancement depuis novembre 2012 de la plateforme « FranceTV Éducation » offrant au grand public des ressources éducatives en ligne. Nathalie Bulle y propose un dossier sur la controverse pédagogique opposant "républicains" et "pédagogistes" : http://tinyurl.com/akczs2h

Concertation pour la refondation de l'école : un rapport en demi-teinte

Le 9 octobre dernier, le rapport de la « concertation pour la refondation de l’École de la République » a été remis au Président de la République. Nous en proposons ici une lecture critique, qui en souligne à la fois les avancées et les limites.

Recension de "L'école commune" et entretien avec Jean-Pierre Terrail

En mars 2012, le GRDS publiait ses propres « propositions pour une refondation du système éducatif », sous le titre de l’Ecole commune (La Dispute). Vous trouverez ici une recension de l'ouvrage suivie d'un entretien approfondi avec l'un de ses auteurs, le sociologue Jean-Pierre Terrail.

L'école de la République : refondation ou réforme ?, par Catherine Kintzler

Contribution de Catherine Kintzler à la concertation « Refondons l'école de la République » lancée le 5 juillet 2012 par M. Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale

Refonder l’école ? Élémentaire ! aurait dit Condorcet, par Danièle Cosson-Schéré

Dans cet article, Danièle Cosson-Schéré, qui prépare une thèse (PhD) sur le projet d'Instruction publique de Condorcet à la School of Education de Boston University, présente le concept d' "élément" dont Condorcet fait le pivot central de son projet d'instruction, et dont la logique et l'orientation se distinguent nettement de celles qui animent aujourd'hui la politique dite du "scole commun".

Qui veut encore devenir professeur ? ou la crise de la vocation enseignante, par Marian Balastre

Que devient la vocation enseignante ? En moins d'une décennie, les statistiques des candidats aux concours de l'enseignement ont chuté d'à peu près deux tiers. A quoi attribuer cette désaffection alarmante pour le métier de professeur ? Comment se fait-il que ce phénomène, assez grave pour l'avenir des institutions scolaires et de la culture intellectuelle, soit si peu mis en exergue dans l'actualité politique ou universitaire ?

L'égalité contre l'école, par un collectif de polytechniciens

Nous publions ici la recherche menée par cinq jeunes polytechniciens pour leur mémoire de deuxième année portant sur l’inégalité des chances. L’analyse inter-temporelle menée dans le cas français, comme l’analyse internationale menée sur un échantillon de pays, révèlent une plus grande égalité des chances dans les pays où la pédagogie dominante est plus « explicite » ou « transmissive ».

De la politisation de l’éducation - L’exemple du redoublement

Dans cet article, Nathalie Bulle s’interroge sur les effets néfastes des tendances évaluatives de l’expertise en éducation.

Recension de "L'enseignement de la philosophie émancipe-t-il ?"

L'enseignement de la philosophie émancipe-t-il ? C'est la question que pose un ouvrage collectif paru récemment et dont nous proposons ici la récension. Par-delà les analyses souvent pertinentes qu'il propose de la situation actuelle, certes problématique, faut-il néanmoins aller jusqu'à dire qu'un tel projet émancipateur est devenu impossible ?

Critique de la lecture numérique : The Shallows de Nicholas Carr, par Alain Giffard

Nicholas Carr publiait en 2010 sous le titre « The shallows. What the internet is doing to our mind » l'enquête et la démonstration qui sous-tendent l'article célèbre « Is Google making us stupid? »  publié en 2009 dans Atlantic Monthly. L'entrée de Nicholas Carr - et selon A lain Giffard le principal mérite de l'ouvrage - est la question de la lecture. Il s'interroge sur le devenir de la lecture, à partir de l'examen de la forme la plus courante de lecture numérique, la lecture du web.

La crise moderne de la pédagogie ou la critique du progressisme est-elle réactionnaire ?

Nous mettons en évidence les grandes tensions qui sous-tendent la crise moderne de la pédagogie en représentant les différents courants de pensée en conflit dans un espace pluridimensionnel : épistémologique, ("réalisme versus idéalisme"), méthodologique ("activité propre de l’élève versus transmissions"), psychologique ("naturalisme versus rationalisme"). Alors que les débats ont jusqu’à présent porté sur les deux premiers axes, en les réduisant généralement à un seul, notre thèse est que la crise de la pédagogie se joue sur le troisième axe défini.

Le collège est-il politiquement impensable ?, par Jean-Pierre Boudine

Il y a un peu plus de quarante ans, le collège s'ouvrait à la majorité des enfants, peu après, le lycée, et maintenant l'université. Cette avancée considérable de l'accès aux savoirs et à la culture s'est accompagnée de difficultés grandissantes. Il est courant aujourd'hui d'affirmer que l'Ecole se dégrade, mais, dans le tohu bohu des témoignages, des discours vengeurs ou au contraire rassurants, des polémiques et des statistiques, comment trouver le fil d'Ariane d'une réflexion utile ?

Syndiquer le contenu