L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation.
Emmanuel Kant, Propos de pédagogie.

Langage et apprentissage chez J. S. Bruner et L. Vygotski, par Alain Firode

Il est d’usage, dans la littérature pédagogique actuelle, de considérer Vygotski et Bruner comme les deux principaux représentants de la théorie dite « socioconstructiviste » de l’apprentissage. Cette étude se propose de montrer, contrairement à ce que suggère cette catégorisation usuelle, que de nombreuses divergences, concernant particulièrement la nature du langage et son rôle dans le processus d’apprentissage, opposent néanmoins les deux auteurs.

La formation au genre : avancées et résistances, par Geneviève Guilpain

Cet article vise à faire un état des lieux des avancées dont bénéficient les formations au genre, notamment institutionnelles, tout en soulignant les freins qui subsistent. Il présente également l’évolution des représentations et des actions des enseignant-e-s et les difficultés nouvelles ou persistantes.

Modes langagières, par Frédéric Dumont

La langue est fasciste..., «  ça parle », a écrit Roland Barthes. Non : parce qu'il n'y a pas de fatalité, parce qu'il n'y a pas qu'une langue, parce qu'il peut s'installer une vigilance critique face aux modes langagières : d'où viennent les mots et formules en cours, que sont-ils exactement, comment influencent-ils nos idées et croyances ? Comment doit agir l'école pour que nous ne sautions pas dans le langage qui circule comme on saute dans une rame de métro ? En installant de nouveau une mise à distance, systématique, qui permet de sauvegarder autonomie de parler et penser.

La maîtrise de la pensée : un enseignement élémentaire, observations d'un directeur d'école

Témoignage d'un directeur d'école qui évoque, à travers le récit d'expériences vécues au quotidien, l'impact des évolutions récentes de l'école élémentaire, réforme des rythmes et accueil du handicap en particulier, sur les changements de l'identité professionnelle de l'enseignant.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - Formation des maîtres : mission impossible ?

Enregistrement de la quatrième séance (6/06/15) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Intervenants : Eric Dubreucq, François Louveaux, Pierre Statius, Patrick Ghrenassia, Emmanuel Brassat, Denis Kambouchner.

Disciplines scolaires et disciplines savantes - Enjeux pour la formation des maîtres et la formation des élèves, par Alain Beitone

Le modèle de la pédagogie invisible s’est imposé. Loin de conduire à une plus grande égalité sociale d’apprentissage, cette pédagogie invisible, par les malentendus qu’elle provoque (en particulier pour les élèves les moins dotés en capital culturel) crée des inégalités. Mais curieusement, ce constat ne conduit pas à remettre en cause le discours dominant qui relativise les savoirs au profit de l’activité des élèves.

Lire et réécrire l'éducation sexuelle depuis le féminisme, par Vanina Mozziconacci

Cet article se propose de montrer l'intérêt du féminisme à la fois comme prisme critique et comme matériau prescriptif et positif pour l'éducation sexuelle. Il apparaît ainsi non seulement comme une perspective heuristique qui permet de débusquer des biais similaires dans différentes méthodes d'éducation sexuelle, mais également comme une ressource pour élaborer de nouveaux langages, ainsi que l'illustrent l'analyse de la notion de consentement et le développement de discours du désir et du plaisir féminins.

La réforme du collège ou l’avenir sombre de la société française

Nathalie Bulle commente la réforme des programmes du collège. Selon la sociologue, l'affaiblissement de notre système éducatif et les effets inégalitaires prévisibles de la réforme sont des "dommages collatéraux" au regard de la finalité profonde poursuivie : l'instauration d'un nouvel ordre moral sur l'école.

Crise des valeurs et école contemporaine, ou le défaut du jugement, par Emmanuel Brassat

Du fait de la tendance au nihilisme utilitaire des logiques organisationnelles, domine aujourd'hui l'irrésolution et la confusion quant aux fins de l'éducation. Jamais auparavant les institutions sociales et publiques n'ont été autant accaparées par des procédures d'évaluation de leur activité, mais jamais elles n'ont été aussi confuses pour leurs acteurs quant aux finalités de leurs missions et à la valeur de leurs orientations. Face à cela, E. Brassat, philosophe, soutient ici la nécessité axiologique d'une perspective qu'on dira encore rationaliste, culturaliste et institutionnaliste : celle de reconduire l'éducation à la faculté de juger comme principe de l'école et de la civilisation.

A propos de "Subversion lacanienne des théories du genre"

« Décidément nous ne savons pas ce qu’être un homme ou une femme » écrivait Lacan. L'ouvrage collectif Subversion lacanienne des théories du genre, sous la direction de Fabian Fajnwaks et Clotilde Leguil, permet de se replonger de manière passionnante dans les questions fondamentales du "genre". Elise Clément en propose ici une recension. 

 

Propositions pour une réforme de la formation des enseignants, par Pierre Statius

L'auteur reprend les conclusions de son article précédent sur skhole.fr puis il illustre ce qu'il estime être la faillite structurelle des ESPE. Dans un deuxième moment, Pierre Statius passe de la critique à la proposition en se demandant ce que pourrait être une authentique réforme de la formation des enseignants. Il opte finalement pour le modèle de l'école professionnelle, après avoir constaté l'échec de l'école universitaire, et fonde son analyse sur l'exemple de l'Ecole Nationale de la Magistrature. Enfin, dans un troisième moment, l'auteur considère les politiques universitaires menées en France depuis une dizaine d'année et appelle à la méfiance. Il propose notamment que l'on distingue avec soin l'enseignement supérieur et l'université.

Le Centre éducatif et culturel d’Yerres : Un modèle pour l’avenir ?, par Baptiste-Marrey

Le centre Éducatif et Culturel d'Yerres ( 25 km au sud-est de Paris) a ouvert ses portes en 1969, il est aujourd'hui détruit. Il fut le prototype des centres dits intégrés qui ont fait le pari d'associer concrètement dans le même bâtiment l’Éducation Nationale, les Affaires Culturelles et Jeunesse et Sports. Cette expérience oubliée peut aujourd'hui donner à réfléchir quand la "culture à l'école" est devenue une priorité gouvernementale.

L’égalité filles-garçons du point de vue de la sociologie de l’école : pour un renouvellement des débats, par Séverine Depoilly

La sociologue Séverine Depoilly-Najar revient ici sur ce qui irrigue dans le champ scolaire la réflexion sur l’égalité entre les filles et les garçons : la notion clé de stéréotypes. Revenant sur les apports mais aussi certaines des limites inhérentes à un mode de réflexion centré sur les stéréotypes, elle cherche à montrer la fécondité d’une réflexion centrée sur le système des inégalités et de la dynamique des rapports sociaux de sexe, de classe, de « race » qui travaillent ce système.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - Quelle place pour l'éducation morale à l'école ?

Enregistrement de la troisième séance (7/02/15) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Intervenants : Michel Fabre, Anne-Claire Husser, Laurent Jaffro, Pierre Kahn, Hélène Merlin-Kajman, Roger Monjo et Ruwen Ogien.

L'école et son socle - Eloge de la transmission dans les petites classes et ailleurs, par Magali Gaubert

Le socle commun de compétences de 2005 avait été taxé de baisser les exigences. D'un autre côté, les programmes 2008 ont hissé l'école primaire vers un enseignement plus académique : ils ont été accusés d’être mécanistes, de rassembler précocement des notions trop ardues. Le projet de socle commun pour l'école élémentaire et le collège nous promet une réconciliation entre programmes et socle, entre compétences et connaissances. Mais quel est le rêve pédagogique du socle ? Et pour quelle efficacité ?

La fin de l'ère des enseignants

Nathalie Bulle analyse le contexte idéologique d’où le mouvement de professionnalisation des enseignants a émergé et montre comment et pourquoi ce dernier a représenté le levier d'une rénovation pédagogique portée par les jeunes sciences de l’éducation.

L’Érotisme des problèmes. Apprendre à philosopher au risque du désir, chapitre 6, par Sébastien Charbonnier

Extrait du dernier livre de Sébastien Charbonnier : L’Érotisme des problèmes. Apprendre à philosopher au risque du désir, Lyon, ENS Éditions, 2015, p.135-146. L’extrait présenté ici correspond au début du chapitre 6 de l’ouvrage. Il s’agit de comprendre le rôle moteur du désir dans la relation d’apprentissage : comment le désir des uns anime et réveille le désir de savoir des autres ? Une lecture croisée de Gabriel Tarde et René Girard permet d’articuler leurs analyses pour penser l’importance du désir dans l’exercice de la pensée.

Réforme du collège - La vraie discussion n’a pas commencé, par Denis Kambouchner

Nous reproduisons ici le point de vue de Denis Kambouchner sur l'actuel projet de réforme du collège et la polémique qu'il suscite. Point de vue publié dans Le Nouvel Observateur du 21 mai 2015.

Idées pour le collège, par Denis Kambouchner

Le 24 septembre 2003, peu de jours après le colloque de la Sorbonne sur la Crise de la culture scolaire, Denis Kambouchner été invité à une rencontre sur l’éducation autour du collège Clisthène à Bordeaux, animée par Luc Cédelle et à laquelle participèrent Philippe Meirieu et plusieurs membres de l’équipe des Cahiers Pédagogiques. Dans un texte de présentation, les organisateurs de la rencontre demandaient aux participants leurs propositions pour le collège. D’où le texte que voici, qu’il faut replacer à sa date (par exemple pour ce qui concerne le numérique), mais dont plusieurs idées directrices nous semblent avoir gardé un certain degré d’actualité.

La réforme du collège, un mauvais coup porté aux disciplines fondamentales de la mémoire et du langage, par Cécilia Suzzoni

Texte rédigé par Cécilia Suzzoni, présidente fondatrice de l'Association ALLE, le latin dans les littératures européennes, à propos de la réforme du collège, et publié initialement dans Le Monde du 04 mai 2015. L'ALLE a souhaité faire entendre sa "voix", une voix un peu différente de celle des associations traditionnelles de défense des lettres classiques. Ce texte a reçu l'approbation et le soutien d'Yves Bonnefoix, Jacques Le Rider, Thomas Pavel, Vincent Descombes, Denis Kambouchner, Jean Canavaggio, Pierre Manent, Tahar Bekri, Laurent Lafforgue, Regis Debray, Michel Zink, Christophe Carraud, John Scheid, Frédéric Boyer, Valère Novarina.

Syndiquer le contenu