L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation.
Emmanuel Kant, Propos de pédagogie.

L’Érotisme des problèmes. Apprendre à philosopher au risque du désir, chapitre 6, par Sébastien Charbonnier

Extrait du dernier livre de Sébastien Charbonnier : L’Érotisme des problèmes. Apprendre à philosopher au risque du désir, Lyon, ENS Éditions, 2015, p.135-146. L’extrait présenté ici correspond au début du chapitre 6 de l’ouvrage. Il s’agit de comprendre le rôle moteur du désir dans la relation d’apprentissage : comment le désir des uns anime et réveille le désir de savoir des autres ? Une lecture croisée de Gabriel Tarde et René Girard permet d’articuler leurs analyses pour penser l’importance du désir dans l’exercice de la pensée.

Réforme du collège - La vraie discussion n’a pas commencé, par Denis Kambouchner

Nous reproduisons ici le point de vue de Denis Kambouchner sur l'actuel projet de réforme du collège et la polémique qu'il suscite. Point de vue publié dans Le Nouvel Observateur du 21 mai 2015.

Idées pour le collège, par Denis Kambouchner

Le 24 septembre 2003, peu de jours après le colloque de la Sorbonne sur la Crise de la culture scolaire, Denis Kambouchner été invité à une rencontre sur l’éducation autour du collège Clisthène à Bordeaux, animée par Luc Cédelle et à laquelle participèrent Philippe Meirieu et plusieurs membres de l’équipe des Cahiers Pédagogiques. Dans un texte de présentation, les organisateurs de la rencontre demandaient aux participants leurs propositions pour le collège. D’où le texte que voici, qu’il faut replacer à sa date (par exemple pour ce qui concerne le numérique), mais dont plusieurs idées directrices nous semblent avoir gardé un certain degré d’actualité.

La réforme du collège, un mauvais coup porté aux disciplines fondamentales de la mémoire et du langage, par Cécilia Suzzoni

Texte rédigé par Cécilia Suzzoni, présidente fondatrice de l'Association ALLE, le latin dans les littératures européennes, à propos de la réforme du collège, et publié initialement dans Le Monde du 04 mai 2015. L'ALLE a souhaité faire entendre sa "voix", une voix un peu différente de celle des associations traditionnelles de défense des lettres classiques. Ce texte a reçu l'approbation et le soutien d'Yves Bonnefoix, Jacques Le Rider, Thomas Pavel, Vincent Descombes, Denis Kambouchner, Jean Canavaggio, Pierre Manent, Tahar Bekri, Laurent Lafforgue, Regis Debray, Michel Zink, Christophe Carraud, John Scheid, Frédéric Boyer, Valère Novarina.

Dossier Questions de genre à l'école

Le « genre » jouit d’une certaine actualité dans le monde scolaire, il a en l’occurrence été surtout au centre de débats politiques et médiatiques. Ce dossier se propose de donner quelques points de repères quant à l’évolution des questionnements relatifs au « genre » à l’école. Le lecteur est invité à déplacer le regard d’une perspective idéologique et politique à une perspective plus informée du point de vue théorique.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - L'école peut-elle être juste ?

Enregistrement de la deuxième séance (8/11/14) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Intervenants : Jean-Pierre Terrail, Nathalie Bulle, Patrick Savidan, Eirick Prairat, Philippe Foray et Séverine Depoilly.

Retour critique sur les ESPE et sur leur création en septembre 2013 : Républicaniser la formation des maîtres ?, par Pierre Statius

J’ai été directeur de l’IUFM de Franche-Comté de février 2009 à septembre 2013 et vice-président de la conférence des directeurs d’IUFM de 2010 à 2013. A ce titre, j’ai été un acteur dans les réformes de la formation des maîtres qui ont couru de 2007 à 2013. Après une période de silence, je souhaite aujourd’hui reprendre la parole afin d’une part de revenir sur quelques éléments de l’histoire récente et d’autre part de proposer une analyse d’une réforme  qui, à mes yeux, demeure une réforme ratée et une occasion manquée une nouvelle fois

L'éducation chez Dewey : conversion ou adaptation ? par Michel Fabre

Dewey pense l’éducation comme adaptation. Cela nous fait-il sortir de l’idée éducative de l’école de la modernité, telle que Durkheim la définissait comme unité d’esprit de l’enseignement, accès à l’encyclopédie et conversion ? Contrairement aux conceptions réductrices de l’adaptation condamnées dans les débats actuels sur l’école, l’idée d’adaptation chez Dewey se distingue d’un ajustage utilitariste et n’assigne à l’éducation aucune fin extérieure à elle-même. Certes l’adaptation enveloppe un schème de continuité qui tranche avec la « volte-face » qu’implique la conversion, mais pour l’essentiel, la pensée de Dewey reste dans l’idée éducative de la modernité dont elle achève la sécularisation : elle désacralise sans dévaloriser.

Enseigner en milieux difficiles : entre singulier et pluriel, par Gaëlik Razimbaud et Olivier Vors

Cet article a pour objet de questionner l’enseignement en « milieu difficile » en montrant que derrière un même terme se cachent différentes réalités professionnelles. En s'inspirant de notre expérience professionnelle, cet article se propose d'analyser ce qui oppose comme ce qui rapproche les élèves « de cités » (en métropole) aux élèves « du lagon » (à Mayotte) dans leurs difficultés scolaires persistantes.

Ecole, culture et société, par Jérôme Bost

Cet article examine comment l’affaiblissement d’une certaine culture à l’école entraine une fragilisation des liens sociaux, et dans quelles mesures il concourt à freiner le développement culturel de la société en rendant ce dernier de plus en plus inégalitaire. Il s'agit aussi de montrer pourquoi la transmission de la culture est la meilleure préparation à la citoyenneté, et que l'employabilité ne doit pas être le seul horizon de l'Ecole.

Démocratisation, « socle commun », et miracle des compétences, par Simon Perrier

En finir avec la reproduction des inégalités, c’était apprendre à apprendre. Ainsi cesserait l’injuste avantage d’un héritage familial. Passé bien des déboires, l’enseignement « par compétences » est pour cela devenu, insensiblement, pédagogie officielle de l’école, de la maternelle au lycée. Si bonnes sont ses intentions, le récent projet de refonte d’un « socle commun », proposé à la consultation en octobre 2014, est comme le symptôme d’une faiblesse congénitale de cette pédagogie. Tout y tient d’une « capacité à mobiliser des ressources », à la nature et à l’acquisition incertaines.

Comment le petit Français apprend à écrire de R. W. Brown, présentation par Sébastien-Akira Alix et extraits

Les Éditions Hattemer viennent de publier Comment le petit Français apprend à écrire de Rollo Walter Brown, professeur américain de composition et de rhétorique. Dans ce livre, qui est une enquête de première main réalisée au cours de l’année scolaire 1912-1913, l’auteur nous entraîne avec lui dans une France peu visitée alors par les étrangers : la France des élèves qui s’initient jour après jour au maniement de leur langue en suivant les leçons de leurs maîtres en vocabulaire, en grammaire et en composition. Sébastien-Alix Akira, le traducteur, en fait la présentation, et nous propose également quelques extraits.

ESPÉ : l'occasion manquée d'une réforme, par Eric Dubreucq

La réforme Peillon qui a instauré les ESPE a maintenant un an. Bien qu'il soit encore trop tôt pour en faire le bilan, il est possible d'en examiner les dysfonctionnements structurels: tant du point de vue de la valeur du diplôme que de ceux des recherches, de la formation professionnelle délivrée, voire de la cohérence des enseignements délivrés, on peut en effet observer les mêmes difficultés que celles que l'on observait auparavant. On peut ainsi craindre que la réforme dont les ESPE sont nées ait manqué l'occasion d'une réelle refondation de la formation des maîtres en France.

La formation des maîtres de l’école primaire à la dérive ?, par P. Berthuit, A-M. Chartier, B. Falaize, P. Joutard et P. Meirieu

Tribune publiée originellement le 25 septembre 2014 dans le journal Libération, signée par Philippe Berthuit, Anne-Marie Chartier, Benoît Falaize, Philippe Joutard et Philippe Meirieu, reproduite ici dans sa version longue, avec l'autorisation des auteurs.

Education physique "et" sport, par Thierry Tribalat

Si le sport est un mode d’expression sociale de certaines formes d’usages du corps dans la société contemporaine, l’EPS est une discipline scolaire dont l’objet est de les questionner en acte de manière critique à la fois pour mieux l’appréhender, mais aussi, et surtout pour pouvoir accéder à une meilleure connaissance « physique » de soi dans des pratiques librement consenties. Cet article propose de revenir pour  tenter de les dépasser, sur les confusions, les amalgames toujours à l’œuvre en EPS, après 50 ans de mariage institutionnel, entre cette pratique sociale qu’est « le sport » et l’objet d’enseignement qui fonde  la discipline à savoir apprendre à faire un bon usage « physique » de soi.

A propos du livre "Le savoir de l'enfant"

Elise Clément propose une brève présentation de l'ouvrage collectif Le savoir de l’enfant, paru l'année dernière chez Navarin, dans lequel la parole est donnée aux enfants et à ceux qui interviennent auprès d'eux, et qui montre que les enfants en savent souvent plus que ne le soupçonnent les adultes.

De la nécessité d’apprendre les langues !, par Michel Luciani

Incroyable mais vrai : les écrits les plus importants, les plus déterminants pour la compréhension d’une oeuvre religieuse, philosophique ou psychanalytique sont souvent faussés, dénaturés ou rendus incompréhensibles par une traduction en français incomplète, fautive voire absurde. De la bible à Freud, en passant par le grec du Nouveau Testament et la Trinité, on verra qu’il est temps d’apprendre à lire dans la langue étrangère !

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle : Faut-il encore transmettre ?

Enregistrement de la première séance (03/06/14) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, table-ronde autour de l'ouvrage Transmettre, apprendre de Marie-Claude Blais, Marcel Gauchet et Dominique Ottavi, en présence des auteurs, animée par Emmanuel Brassat, Julien Gautier, Anne-Claire Husser et Denis Kambouchner.

 

Enseigner la "théorie du genre" en SVT : une aberration ?

La prétendue « théorie du genre » est supposée avoir fait son entrée à l’école. Non sans remous, depuis quatre ans maintenant, en raison de l’ire scandalisée de certains milieux conservateurs et religieux, et des dénégations embarrassées des instances officielles. Mais enseigner la "théorie du genre" en cours SVT, quel sens cela a-t-il ? Guillaume Vergne nous invite à approfondir les enjeux d'une telle question, par delà les polémiques récentes autour du "genre" à l'école.

Série John Dewey et l'éducation

Sébastien Charbonnier commence ici une série consacrée au philosophe américain John Dewey, en particulier à sa pensée de l'éducation, qui mérite d'être redécouverte au delà des caricatures dont elle a pu être l'objet. Critique à l'égard d'une école "traditionnelle" centrée sur le savoir mais aussi à l'égard du "pédocentrisme", l’actualité de Dewey tient précisément à son refus de rentrer dans une telle opposition qu’il juge mal fondée. Le 1er volet de la série propose une lecture croisée de Dewey et Bachelard : Y-a-t-il continuité ou discontinuité entre pensée rationnelle et sens commun ?

Syndiquer le contenu