L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation.
Emmanuel Kant, Propos de pédagogie.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - Formation des maîtres : mission impossible ?

Formation des maîtres : mission impossible ?

Journée d'étude le Samedi 6 Juin 2015 de 9h30 à 18h, à la Sorbonne, salle Cavaillès (esc. C, 1er étage), 17 rue de la Sorbonne, Paris 5e.

Intervenants : Eric Dubreucq, François Louveaux, Pierre Statius, Patrick Ghrenassia, Emmanuel Brassat, Françoise Lantheaume, Denis Kambouchner.

L'enregistrement de cette journée sera mis en ligne en octobre.

Dossier Questions de genre à l'école

Le « genre » dispose d’une certaine actualité dans le monde scolaire, il a en l’occurrence été surtout au centre de débats politiques et médiatiques. Ce dossier se propose de donner quelques points de repères quant à l’évolution des questionnements relatifs au « genre » à l’école. Le lecteur est invité à déplacer le regard d’une perspective idéologique et politique à une perspective plus informée du point de vue théorique.

Propositions pour une réforme de la formation des enseignants, par Pierre Statius

L'auteur reprend les conclusions de son article précédent sur skhole.fr puis il illustre ce qu'il estime être la faillite structurelle des ESPE. Dans un deuxième moment, Pierre Statius passe de la critique à la proposition en se demandant ce que pourrait être une authentique réforme de la formation des enseignants. Il opte finalement pour le modèle de l'école professionnelle, après avoir constaté l'échec de l'école universitaire, et fonde son analyse sur l'exemple de l'Ecole Nationale de la Magistrature. Enfin, dans un troisième moment, l'auteur considère les politiques universitaires menées en France depuis une dizaine d'année et appelle à la méfiance. Il propose notamment que l'on distingue avec soin l'enseignement supérieur et l'université.

Le Centre éducatif et culturel d’Yerres : Un modèle pour l’avenir ?, par Baptiste-Marrey

Le centre Éducatif et Culturel d'Yerres ( 25 km au sud-est de Paris) a ouvert ses portes en 1969, il est aujourd'hui détruit. Il fut le prototype des centres dits intégrés qui ont fait le pari d'associer concrètement dans le même bâtiment l’Éducation Nationale, les Affaires Culturelles et Jeunesse et Sports. Cette expérience oubliée peut aujourd'hui donner à réfléchir quand la "culture à l'école" est devenue une priorité gouvernementale.

L’égalité filles-garçons du point de vue de la sociologie de l’école : pour un renouvellement des débats, par Séverine Depoilly

La sociologue Séverine Depoilly-Najar revient ici sur ce qui irrigue dans le champ scolaire la réflexion sur l’égalité entre les filles et les garçons : la notion clé de stéréotypes. Revenant sur les apports mais aussi certaines des limites inhérentes à un mode de réflexion centré sur les stéréotypes, elle cherche à montrer la fécondité d’une réflexion centrée sur le système des inégalités et de la dynamique des rapports sociaux de sexe, de classe, de « race » qui travaillent ce système.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - Quelle place pour l'éducation morale à l'école ?

Enregistrement de la troisième séance (7/02/15) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Interventions de : Michel Fabre, Anne-Claire Husser, Laurent Jaffro, Pierre Kahn, Hélène Merlin-Kajman, Roger Monjo et Ruwen Ogien.

L'école et son socle - Eloge de la transmission dans les petites classes et ailleurs, par Magali Gaubert

Le socle commun de compétences de 2005 avait été taxé de baisser les exigences. D'un autre côté, les programmes 2008 ont hissé l'école primaire vers un enseignement plus académique : ils ont été accusés d’être mécanistes, de rassembler précocement des notions trop ardues. Le projet de socle commun pour l'école élémentaire et le collège nous promet une réconciliation entre programmes et socle, entre compétences et connaissances. Mais quel est le rêve pédagogique du socle ? Et pour quelle efficacité ?

La fin de l'ère des enseignants

Nathalie Bulle analyse le contexte idéologique d’où le mouvement de professionnalisation des enseignants a émergé et montre comment et pourquoi ce dernier a représenté le levier d'une rénovation pédagogique portée par les jeunes sciences de l’éducation.

L’Érotisme des problèmes. Apprendre à philosopher au risque du désir, chapitre 6, par Sébastien Charbonnier

Extrait du dernier livre de Sébastien Charbonnier : L’Érotisme des problèmes. Apprendre à philosopher au risque du désir, Lyon, ENS Éditions, 2015, p.135-146. L’extrait présenté ici correspond au début du chapitre 6 de l’ouvrage. Il s’agit de comprendre le rôle moteur du désir dans la relation d’apprentissage : comment le désir des uns anime et réveille le désir de savoir des autres ? Une lecture croisée de Gabriel Tarde et René Girard permet d’articuler leurs analyses pour penser l’importance du désir dans l’exercice de la pensée.

Réforme du collège - La vraie discussion n’a pas commencé, par Denis Kambouchner

Nous reproduisons ici le point de vue de Denis Kambouchner sur l'actuel projet de réforme du collège et la polémique qu'il suscite. Point de vue publié dans Le Nouvel Observateur du 21 mai 2015.

Idées pour le collège, par Denis Kambouchner

Le 24 septembre 2003, peu de jours après le colloque de la Sorbonne sur la Crise de la culture scolaire, Denis Kambouchner été invité à une rencontre sur l’éducation autour du collège Clisthène à Bordeaux, animée par Luc Cédelle et à laquelle participèrent Philippe Meirieu et plusieurs membres de l’équipe des Cahiers Pédagogiques. Dans un texte de présentation, les organisateurs de la rencontre demandaient aux participants leurs propositions pour le collège. D’où le texte que voici, qu’il faut replacer à sa date (par exemple pour ce qui concerne le numérique), mais dont plusieurs idées directrices nous semblent avoir gardé un certain degré d’actualité.

La réforme du collège, un mauvais coup porté aux disciplines fondamentales de la mémoire et du langage, par Cécilia Suzzoni

Texte rédigé par Cécilia Suzzoni, présidente fondatrice de l'Association ALLE, le latin dans les littératures européennes, à propos de la réforme du collège, et publié initialement dans Le Monde du 04 mai 2015. L'ALLE a souhaité faire entendre sa "voix", une voix un peu différente de celle des associations traditionnelles de défense des lettres classiques. Ce texte a reçu l'approbation et le soutien d'Yves Bonnefoix, Jacques Le Rider, Thomas Pavel, Vincent Descombes, Denis Kambouchner, Jean Canavaggio, Pierre Manent, Tahar Bekri, Laurent Lafforgue, Regis Debray, Michel Zink, Christophe Carraud, John Scheid, Frédéric Boyer, Valère Novarina.

Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle - L'école peut-elle être juste ?

Enregistrement de la deuxième séance (8/11/14) du cycle de rencontres intitulé Questions ouvertes pour l'école du XXIe siècle, organisé par le Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne (CEPA), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education de Paris et la revue Skhole.fr.

Interventions de Jean-Pierre Terrail, Nathalie Bulle, Patrick Savidan, Eirick Prairat, Philippe Foray et Séverine Depoilly.

Retour critique sur les ESPE et sur leur création en septembre 2013 : Républicaniser la formation des maîtres ?, par Pierre Statius

J’ai été directeur de l’IUFM de Franche-Comté de février 2009 à septembre 2013 et vice-président de la conférence des directeurs d’IUFM de 2010 à 2013. A ce titre, j’ai été un acteur dans les réformes de la formation des maîtres qui ont couru de 2007 à 2013. Après une période de silence, je souhaite aujourd’hui reprendre la parole afin d’une part de revenir sur quelques éléments de l’histoire récente et d’autre part de proposer une analyse d’une réforme  qui, à mes yeux, demeure une réforme ratée et une occasion manquée une nouvelle fois

L'éducation chez Dewey : conversion ou adaptation ? par Michel Fabre

Dewey pense l’éducation comme adaptation. Cela nous fait-il sortir de l’idée éducative de l’école de la modernité, telle que Durkheim la définissait comme unité d’esprit de l’enseignement, accès à l’encyclopédie et conversion ? Contrairement aux conceptions réductrices de l’adaptation condamnées dans les débats actuels sur l’école, l’idée d’adaptation chez Dewey se distingue d’un ajustage utilitariste et n’assigne à l’éducation aucune fin extérieure à elle-même. Certes l’adaptation enveloppe un schème de continuité qui tranche avec la « volte-face » qu’implique la conversion, mais pour l’essentiel, la pensée de Dewey reste dans l’idée éducative de la modernité dont elle achève la sécularisation : elle désacralise sans dévaloriser.

Syndiquer le contenu